RSM Richter Chamberland

RSM Richter Chamberland

Campagnes panneau/imprimé «Chiffres»

Le but de ces multiples déclinaisons publicitaires, s’échelonnant de 2008 à 2010, était avant tout de démythifier la perception selon laquelle le cabinet RSM Richter était un cabinet inaccessible et anglophone (particulièrement avant sa fusion avec Chamberland).

D’où l’idée de mettre l’emphase sur le côté ludique qu’offrent toutes les possibilités de la langue française et ce, afin de se bâtir un fort capital de sympathie auprès de la clientèle-cible francophone. Le client était à ce point fier de ses publicités qu’elles ornaient les murs du hall d’entrée du cabinet.